Le groupe

Présentation du groupe

Tacos Dream, c'est le mélange subtil d'un rock classique mais aux saveurs multiples. Parfois doux, parfois piquant mais surtout consistant, Tacos Dream saura ravir vos tympans en leur offrant avant tout une expérience exquise.

Quatuor rennais influencé par le rock britannique, Tacos Dream est avant tout une rencontre entre quatre inconnus aux univers différents, mais une envie commune : créer, jouer et partager leur musique.

Après un dizaine de concerts début 2019, le groupe a enregistré son premier EP "5 AM Stories", sorti le 24 avril 2020. Cet EP est disponible sur les principales plateformes de streaming ainsi qu'en version physique.

Tacos-dream

Articles de presse

"5 AM Stories" - Chronique Rock Made in France

photo

Le rock de Tacos Dream est comme une vague : il en reste toujours l’écume. Ce sentiment étrange que leur rock rugueux, proche de l’os, ne va pas bouleverser le monde, mais qu’une fois l’EP en fin de course, on se sent invité à en reprendre une louche. Et c’est comme ça qu’on se retrouve à écouter les 5 titres pendant plusieurs heures. Car ils ont cette innocente évidence comme n’importe quel groupe anglais : quelques accords, deux ou trois bons riffs et l’affaire est entendue[...]

Lire la chronique

Bruz. Dimanche matin, du rock survitaminé au petit-déjeuner

Ouest-France - le 18/07/2019

photo

Dimanche matin, sur le parvis de la mairie c’était le 4e concert de Tacos Dream. Le bénévole Christian Guérin, l’élu Olivier Athanase et le maire Auguste Louapre ont accueilli ce jeune groupe de rock très enjoué qui a obligé l’église a fermé ses portes pour entendre la messe.

Depuis mai [2019], les Tacos Dream jouent en public. Ils ont ouvert le Festival 2091 à Rennes car leurs textes souvent engagés traitent de l’écologie [...], de la saturation des médias et de la téléréalité [...].

À côté des problèmes liés à la société occidentale contemporaine, d’autres thèmes correspondent aux émotions et expériences de leur âge : amitié, déception amoureuse, dépression, ou encore gueule de bois.

[...]

Lire l'article